NOTRE PART DU REPAS

Maxi révolutionnaire pour un éternel printemps

MAINTENANT EN VENTE ICI OU SUR ITUNES

 Notre part du repas est un Maxi 5 titres inspiré par l’espoir d’émancipation sociale et la grande bouffée d’air chaud du « printemps étudiant ». Il s’agit de chansons sans concession, enregistrées en studio-maison au mois de juin et de facture nettement folk-libertaire (protest song). Le Maxi témoigne et prolonge l’intensité de l’engagement et la croustillante poésie des slogans sans s’y restreindre. Avec ironie et un sacré sens de la formule, Ivy fait entendre encore une fois sa voix originale dans la grisaille des musiques formatées.

 Une partie des profits sera d’ailleurs remis à la CLASSE pour soutenir son courageux travail de sensibilisation et de mobilisation.

L’idée est venue à Ivy de l’enregistrer lorsqu’au retour d’une manifestation, galvanisé par l’incroyable ferveur de l’événement, il s’est mis à jouer furieusement des chansons qu’il interprétait autrefois – faut dire qu’il n’en était pas à une participation près : il faisait partie de la distribution au Métropolis le 22 mars pour souligner le premier mois de grève. Il a ensuite signé le texte : « Nous sommes ensembles » de Dominic Champagne. Son action s’est faite plus importante lorsqu’un ami slameur a subi 5 fractures du crâne, gracieuseté des agents de la paix. Ivy a aussitôt publié dans le Voir électronique le texte « Nous sommes des Pelleteux de nuages », texte qu’il a déclamé dans de nombreux rassemblements par la suite – jusque sur France-Inter, à l’émission Là-bas si jy suis  animée par Daniel Mermet. Il apparaît également dans le livre citoyen Pour un printemps. De son côté, il a également organisé 2 slams de poésie en solidarité avec les étudiants, tout en dénonçant ici et là les dérapages du pouvoir. Enfin, il a rédigé, dans le dictionnaire du conflit étudiant la définition des mots « juste part ».

Tous les titres ont été enregistrés par Ivy dans son studio au mois de juin 2012 et mixés puis masterisés par Philippe Brault à son studio en juillet 2012. Notre part du repas fait bien sûr référence à la supposée « juste part » que les étudiants devraient payer, selon le gouvernement Charest, mais aussi, et surtout, aux paroles d’espoir concluant le Maxi : «  Je sais qu’un jour viendra/Notre part du repas ».

Le Maxi est dédié aux victimes du conflit, aux jeunes qui rêvent d’un monde meilleur et à ceux et celles qui luttent en dépit d’eux-mêmes pour le bien commun. Il est temps de prendre les mots avec les dents.

IVY au forum mondial de la langue française

Ivy à l’affiche du Forum mondial de la langue française

Montréal, le 18 juin 2012 On connaît la relation étroite qu’entretient le pionnier slameur Ivy avec la langue de Vigneault. Il n’est donc pas étonnant de savoir qu’il sera plus d’une fois à l’affiche du Forum mondial de la langue française, un événement présenté du 2 au 6 juillet prochain à Québec qui se penche sur l’avenir du français dans le monde.

 Le 2 juillet à 21 h, Ivy montera sur la scène du parc de la Francophonie pour participer au spectacle d’ouverture consacré au slam, intitulé Les mots dits. Sous la direction artistique de Monique Giroux, cette soirée mettra également en vedette Grand Corps Malade, qui en sera l’animateur,  Souleymane Diamanka et Samian et plusieurs autres.

Le lendemain, Ivy foulera les planches du Cercle à 23 h pour y présenter en primeur les pièces de son plus récent album, Hors des sentiers battus.

Le 5 juillet, il animera la classe de maître Écrire et dire un slam au Centre des congrès de Québec (réservée aux participants du Forum), pour ensuite participer à l’événement de clôture. Pour en savoir plus sur ces événements, visitez le site www.forumfrancophonie2012.org.

 


 

Hors des sentiers battus – édition spéciale numérique

Hors des sentiers battus s’enrichit d’un titre

L’album Hors des sentiers battus est désormais offert avec un titre supplémentaire, Va faire ta guerre, une pièce parue en mars dernier sur le collectif Partenaires pour la paix au profit d’Amnistie internationale Canada francophone. Ce slam incendiaire dénonce avec verve la politique qui prévaut au fédéral.  Cliquez ici pour télécharger Hors des sentiers battus -édition spéciale.

IVY lancera prochainement un maxi de chansons inspirées par le printemps érable

Ivy et la cause étudiante
L’artiste lancera prochainement un maxi
de chansons inspirées par le printemps érable

Profondément touché par les revendications des étudiants, Ivy, qui signait le 3 mai dans Voir le slam « Nous sommes des pelleteux de nuages », a décidé de contribuer à leur cause avec son arme de prédilection : les mots. Il lancera dans quelques semaines Sentes Rebelles, un maxi contenant cinq titres coup-de-poing.

Certaines des pièces ont été écrites il y a plus de vingt ans alors que d’autres sont plus récentes, mais toutes ont été actualisées pour faire écho à ce qui se passe dans nos rues. On y retrouvera un Ivy en format chanson, accompagné à la guitare et animé d’une volonté de dénoncer haut et fort une situation qu’il juge inacceptable. Le maxi sera disponible dans quelques semaines.

 


Nous sommes des pelleteux de nuage

J’aurais tant à dire la rage devant le matraquage, les fractures, les blessures au corps et au cœur. J’aurais tellement le goût de sombrer à mon tour dans le creuset des argumentations parcellaires. La violence n’est pas dans les vitres brisées : elle explose au grand jour de notre État par la mascarade de ses agents de la paix. J’ai honte. Moi qui pour tout parti n’ai que celui de la parole, de la vie surprenante, sans bornes, hors des sentiers battus, je voudrais offrir ce poème à Gabriel Duchesneau qui se remet lentement des 5 fractures du crâne récoltées le 1er mai et à tous ceux et celles qui ont reçu coups, blessures et menaces de la part des forces de l’ordre depuis le début des manifestations étudiantes. Enfin et surtout à certains « chroniqueurs » dont je tairai le nom et qui ont taxé les artistes qui soutiennent les étudiants de pelleteux de nuages.

Ivy, poète-slameur et ACI
Publié sur le site de voir.ca 

 Nous sommes des pelleteux de nuage[1]

Nous n’aimons pas ce qui fait ombrage
Aux fragiles fleurs assoiffées de soleil

Nous, nous dégotons la chair entre les jambes de l’été
Et rien ne nous fait plus plaisir
Que de soulever
Sa jupe

Quels parfums
Quelles délices
Si vous pouviez les sentir un moment
Mesdames Messieurs les bien-pensants

Aux néons blafards de vos bureaux
Nous préférons les tons marron
Et les vers
Dans la Terre libre

À la peur et ses griffes
Aux dents qui claquent
Et à la peine cotée en bourse
Nous ouvrons les bras
Et nous vous conduisons
Dans le sauna
De l’imaginaire

Suez nous
Couper dans le gras
Et retrouver la ligne
Sinueuse
Du désir
Oui

Souffrez de nous suivre
Car voyez-vous
Nous les pelleteux de nuage
Les grand’ têtes dans la lune
Nous fuyons l’intelligence
Autant que la pensée commune
Nous n’avons ni jugeotte, ni même d’esprit pour en faire l’étalage
Vous l’avez dit : nous sommes occupés à pelleter des nuages
Alors, vos principes, vos idées
Et ce que pense le vrai monde…

Le vrai monde
Avec sa grisaille presque opaque
Ce n’est pas nous
Nous, nous sommes FO, phosphorescents
Incandescents d’indécence
Lorsque nous sentons venir la fin
Au point du jour
Quand le vin manque
Et les amis s’en vont

C’est dans la nuit que nous brillons
Sous les projecteurs
Nous jactons
Hors de nous ce qui nous tient à cœur
Nous vidons notre âme
Comme d’autres leur vessie
Et tant pis si les mots pissent à flots
Comme la bière
Sous la pression de la foule montante
Qui nous fait écho

Nous ne sommes pas les vecteurs de la distraction
Au contraire le feu vivant nous le communiquons
Du moins nous essayons
Par passion par envie de vivre la vie dont nous rêvions
Enfants lorsque la parole nous prenait
Comme une quinte de toux
Lorsque nous ne prenions pas tant de détours
Pour crier notre dégoût
Et conclure notre amour
Par un serment
Dans vos courbes et vos calculs
Vos diagrammes et vos projets
Où sont les fous, les amoureux
Les magiciens et les danseurs ?
Dans votre gestion du monde
Existe-t-il une place
Que votre vertu n’ait pas contaminée?
Nous n’avons pas besoin de vos illusions
Notre addiction, c’est la diction
Nos traditions, la déraison
Arpenteurs de la réalité
Nous désapprenons à vivre
Chaque jour
Les mensonges de votre éducation

Nous ne voulons pas changer le monde
Nous vous le laissons
Nous vous l’avons toujours laissé
Nous
Nous voulons en créer un autre
A l’image de notre espoir
Et de notre foi en nos enfants

Mesdames, Messieurs les bien-pansus
Nous sommes des pelleteux de nuages
La chose est entendue
C’est toujours bien mieux que de pelleter d’la marde.

Montréal, 3 mai 2012


 


[1] Ce poème est un « slam ». Il est fait pour être entendu.

IVY soutient les étudiants en grève

IVY comptera parmi les artistes présents pour soutenir la cause étudiante le 22 mars prochain au Métropolis. 

Organisé par la CLASSE qui représente la majorité des étudiants et étudiantes actuellement en grève au Québec, ce spectacle soulignera notre appui au mouvement étudiant suite à la grande manifestation du 22 mars à Montréal. L’objectif est de démontrer au gouvernement libéral et à la population du Québec que les étudiants et les étudiantes ne sont pas seul-e-s dans leur combat pour maintenir l’accessibilité aux études supérieures.

Parce qu’on appuie toute mobilisation contre une politique appauvrissante, dans quoi que ce soit.

Et parce qu’on ne veut pas que les étudiants soient encore plus endetter!

 Venez les soutenir le 22 mars prochain, 20h  au Métropolis!